L’analyse clinique prévaut sur la sérologie

De nombreuses études démontrent que les sujets porteurs sains sont parfois seropositifs au borrélia alors que des malades sont parfois négatifs.
Les médecins spécialisés sont nombreux à préconiser depuis longtemps l’analyse clinique plutôt qu’une sérologie. Mais la connaissance de la maladie de Lyme n’est pas assez universelle pour émettre des certitudes. La Haute Autorité de Santé a donc émis des recommandations mitigées mais prévoit une remise à niveau de ces recommandations au fur et à mesure des découvertes et certitudes acquises et au plus tard tous les deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *